28/04/2009

Quand les radicaux jouent à l'UDC

Le Parti radical genevois vient de commettre une pétition au Conseil d’Etat, envoyée "tous ménages" pour récolter des signatures, en vue de "la détention administrative jusqu'à 24 mois des criminels multirécidivistes violents sans titre de séjour valable".

Pour un petit délit juste punissable de quelques jours amendes, les sans-papiers risqueraient ainsi jusqu’à 2 ans d’incarcération... Le canton est appelé à faire usage de la détention administrative et à aménager «un lieu adéquat» dans ce but. Pour un tour de chauffe pré-électoral, c’est mieux que l'UDC!

Derrière cette prose nauséabonde, les édiles genevois du parti : Pierre Maudet (Conseiller administratif), Frédéric Hohl (chef de groupe au Grand Conseil) et Rolin Wavre, secrétaire général.

Renvoyez ce torchon liberticide et raciste à son expéditeur, avec votre avis sur la plage réservée aux signatures. Un peu d’imagination, que diable…: «Construisons des camps!»; «si le taser ne suffit pas, essayons la gégène!»; «Pourquoi ne pas leur couper les oreilles?». C’est affranchi à forfait! Il en coûtera chaque fois 1,10 Frs aux radicaux. Et vu que l'UBS n'a plus les moyens de les aider...

Jean Batou

Commentaires

Cher Monsieur,

Je pense que vous n'habitez aucun des quartiers concernés par l'insécurité aussi bien les Eaux-Vives que les Pâquis. Je réside depuis plusieurs années aux Pâquis et je vois la dégradation de ce quartier tous les jours un peu plus dû à la proximité avec les dealers.
Ce ne sont pas les sans-papiers qui sont visés, mais bien les criminels multirécidivistes violents sans titre de séjour : ne confondez-pas tout intentionnellement. Je tiens à vous faire savoir aussi, Cher Monsieur, qu'il y a quelques années la détention administrative existait, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Dans d'autres cantons suisses alémaniques existe la détention administrative. Quant à construire des camps, cher Monsieur, et votre imagination, il n'en a jamais été question, vous vous trompez et vous distillez vous même de la haine volontairement pour faire vous-même du commerce électoral.
Ce qu'il faut c'est lutter contre la drogue - cher Monsieur - et les marchands de "mort" quelle que soit leur couleur de peau. J'ai des amis de toutes nationalités, de toutes races. Quant au vocabulaire employé dans votre texte, il est limite "diffamatoire".
Béatrice FUCHS

Écrit par : beatrice fuchs | 28/04/2009

bien Béatrice....( vous permettez ?)
;0)

Écrit par : mur | 28/04/2009

Maintenant entre vos déclarations personnelles et les agissements de votre parti PLR...hélas il y a un immense fossé...dans les faits, vous avez criminalisé tout azimut, dealers, consommateurs, requérants d'asiles, migrants, jeunes...sans chercher de différence de traitement... un toxico est malade, un requérant est prisonnier de sa condition (survivre !).
le dealer lui est hors la loi, mais il faut inter-agir au niveau des leviers qui mettent ces gens dans la rue à dealer...car la repression simplette n'a jamais endigué cette pandémie...elle a juste rendue les conditions de detentions encore plus inhumaines...(surpopulation carcérale)
le pouvons nous vraiment...?
l'Homme restera Homme...

Écrit par : mur | 28/04/2009

Béatrice Fuchs milite activement au Parti radical et défend sans sourciller les initiatives démagogiques de son parti. Jusqu'ici, rien de surprenant...
Mais un brin d'esprit critique lui aurait sans doute permis de prendre de la distance par rapport à cette initiative racoleuse et dangereuse pour nos libertés. En effet, on nous propose d'incarcérer administrativement – pour une durée allant jusqu'à deux ans – des petits délinquants dont les agissements ne sont pourtant pas passibles de peines de prison. Et on suggère qu'il faudra construire de nouveaux lieux de détention pour cela...
Ce traitement ne concerne évidemment que les petits délinquants sans titre de séjour. Les autres se verront infliger quelques jours amendes pour les mêmes actes. Une belle conception de l'égalité de traitement de la part d'un parti qui ose encore parfois se revendiquer de la révolution genevoise de 1846...
Je maintiens que les citoyens et citoyennes indignés, qui n'ont pas sollicité de tels courriers nauséabonds, devraient les renvoyer en masse au Parti radical avec un commentaire bien senti.
Jean Batou

Écrit par : Jean Batou | 29/04/2009

Cher Monsieur Batou.
Je crois qu'il y à erreur ;)
Les personnes visées, et là je rejoins Madame Béatrice Fuchs, sont des délinquants multirécidivistes arrogants, tellement certains d'être au-dessus des lois qu'ils agissent au grand jour. Arrêtés puis peu d'heures après, à nouveau "opérationnels", se moquant de la police et mettant en péril la population.
Tenter de les faire passer pour de pauvres victimes du système est proche du cynisme.
Foin des discours lénifiants, foin des excuses bateau; il faut des actes efficaces avant que nous ne prennions exemple sur Athènes!
Les incarcérations me semblent insuffisantes et coûteuses inutilement pour l'Etat. Ce sont des expulsions qui sont demandées par la population Genevoise et Pâquisarde.

Écrit par : Mireille Luiset | 11/05/2009

Mr. Batou: Pourquoi n'allez-vous pas vivre au Pâquis? Je serais curieux de voir, après quelques agressions et vols divers, si vous continuerez à traiter de "fascistes" ou "racistes" tout ceux qui pensent qu'on a atteint un seuil limite inacceptable et qu'il convient d'être suffisamment ferme pour que cela cesse? Ce sont les discours comme les vôtres qui renforceront à terme l'extrême-droite! Comme d'habitude vous vous foutez bien de ceux qui vivent cela au quotidien: citoyens, commerçants, retraités, etc. En vous suivant il faudrait tranquillement donner des papiers en règle à tous les dealers et les laisser installer leurs lois, c'est ça? Ou que la gauche leur offre un gentil programme d'intégration pour qu'ils cessent de dealer et de voler? Et vous préférez que els Radicaux pensent comme vous et le reste de la gauche en laissant seuls l'UDC et le MCG gagner des voix? On voit bien que vous ne captez rien à la politique mon Vieux! Les Pâquis aujourd'hui, un autre quartier demain: autant de foyer de votants potentiels pour la véritable extrême-droite!

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 11/05/2009

P.S. Pour qu'on soit bien clair entre nous: Ma femme est métisse et elle vient de la région la plus africaine du Brésil, mes potes sont italiens, espagnols, turcs, croates, brésiliens, argentin, africains, etc. Je parle 5 langues, je travaille dans une compagnie avec pas moins de 30 nationalités. Je suis fils d'un immigré espagnol et d'une mère suisse. Si vous en faites autant, et si votre environnement est autant "multiculturel" que le mien, je veux bien que vous me fassiez une leçon d'ouverture et de tolérance et un procès en racisme! Vu?

Écrit par : Carlitos de Unamuno | 11/05/2009

"Pour un petit délit juste punissable de quelques jours amendes, les sans-papiers risqueraient ainsi jusqu’à 2 ans d’incarcération..."

Ah bon la violence récidiviste, c'est un petit délit?
Mais, mais, mais... l'"incarcéré" a la possibilité de recouvrer la liberté immédiatement... en rentrant dans son pays, non?

Écrit par : Johann | 10/06/2009

"torchon liberticide et raciste" encore une exagération de plus avec l'usage des mots. Genève a des lois... qu'elles les appliquent. Les sans papiers délinquants sont une plaie ouverte et suintante à Genève. Les mettre 24 mois sans activité et si possible loin du territoire qu'ils occupent est un bon début, il faut les couper de leurs fournisseurs et clients. Quand aux autres sans papiers qui eux sont surexploités par des patrons, coûtent cher à la collectivité, ne paient aucune prestations et charges sociales mais ont droit aux soins, ont accès aux écoles, occupent des logements, etc.... Aucun politicien n'en parle comme si ce phénomène n'existait pas, quel manque de lucidité et de courage. Trouver une solution pour limiter le nombre mais peut-être pour légaliser ceux qui sont ici depuis de décennies ?

Écrit par : demain | 10/06/2009

Les commentaires sont fermés.