08/10/2009

Tous à la place Neuve à 18h. Ensemble nous sommes forts!

Dans un livre de 2002, intitulé « Sur la frontière », le militant anticolonialiste israélien Michel Warschawski note que « le frontalier est celui dont l’identité se forge dans l’échange, dans une interaction permanente avec ses voisins. C’est une identité plurielle, perméable, métissée. Il vit sur la frontière, mais il n’aime pas les frontières qui sont pour lui un obstacle à franchir, une limite à transgresser ».

Les habitants de l’agglomération franco-valdo-genevoise sont tous des frontaliers ! Ils sont plus nombreux chaque jour à franchir les frontières du canton de Genève, que celui-ci ne compte de résidents ! Un tiers vient des communes vaudoises limitrophes, deux tiers de la Haute-Savoie et de l’Ain. Près de 30’000 Suisses résident aussi en France voisine ; les Français établis à Genève sont moins nombreux.

Mais il n’y a pas que des Suisses et des Français à habiter et à travailler dans l’agglomération. Cette frontière en cache bien d’autres, qui multiplient les statuts des salariés à l’infini : celle qui sépare les ressortissants de l’UE et assimilés des non Européens ; les permis de longue durée des permis de courte durée ; les bénéficiaires d’un statut légal des autres ; les salariés en emploi des chômeurs et des précaires, etc.

Nous l’avons rappelé : frontalier vient du provençal « frountalié », qui signifie voisin. Nous habitons la même maison, le même quartier, la même agglomération ! Nous partageons les mêmes problèmes : le dumping salarial, la précarité, le chômage ; les transports publics sous-développés, les embouteillages et la pollution ; la spéculation immobilière et l’insuffisance de logements bon marché de qualité ; le démantèlement de la protection sociale et des services publics, notamment les hôpitaux et la Poste, etc.

Nous refusons de nous soumettre aux intérêts de ceux qui détiennent l’essentiel des richesses des deux côtés de la frontière et spéculent sur notre travail, nos logements et nos vies ! Nous refusons de nous laisser monter les uns contre les autres par une extrême droite populiste qui ne vise qu’à nous diviser ! Nous refusons la construction d’un nouveau Mur, un mur de haine, au cœur de notre agglomération, qui dresserait les habitants et les salariés les uns contre les autres ! Le monde en compte déjà assez !

C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des travailleurs, des usagers des services publics, des locataires, des habitants, femmes et hommes, de toute la région, à lutter ensemble contre les inégalités :

1.     A travail égal, salaire égal ! Pour un salaire minimum légal en Suisse et une revalorisation du SMIG en France !

2.     Non aux licenciements, en particulier dans les entreprises qui font des bénéfices ; non aux fermetures et aux délocalisations par-dessus les frontières !

3.     Pour la création d’emplois publics qui répondent aux besoins sociaux et écologiques de la région (hôpitaux, enseignement, services postaux, isolation des bâtiments, etc.).

4.     Pour un réseau de transports publics efficace et non polluant permettant une réduction massive du trafic motorisé privé à l’échelle de toute l’agglomération !

5.     Pour une politique d’aménagement du territoire visant la construction de logements bon marché de qualité et qui permette de rapprocher chacun de son lieu de travail.

6.     Pour une politique culturelle populaire qui favorise les échanges et les complicités à l’échelle de toute l’agglomération.

Cette manifestation est une première. Elle entend réagir aux provocations haineuses du MCG et de l’UDC. Mais elle propose aussi de construire ensemble, des deux côtés de la frontière, des réponses communes à la crise et aux politiques antisociales de nos autorités.

Nous sommes tous et toutes des frontaliers, retraités, travailleurs, usagers des services publics, jeunes en formation !

Contre la xénophobie et racisme qui nous divisent, défendons nos intérêts pour construire ensemble notre destin commun !

16:11 Publié dans Région | Tags : xénophobie, racisme | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

bonjour nous sommes élèves du cycle d'orientation de la Golette et nous avons des questions à poser à monsieur Batou.

1.Comment peut-on économiser de l'énergie si toute la journée nous avon la lumière alumée car nos stors sont cassés ?

2.Comment peut-on se protéger de la gripe si dans les classes il n'y pas de savon pour se laver les mains ?

3.Etes vous pour ou contre l'augmentation des élèves par classes ?

4.Faites vous beaucoup d'efforts contre la crise économique ?

Pouvez vous répondre publiquement s'il vous plait ? pour prouver à mon enseignant que j'ai bien poser les questions à monsieur Batou.

Écrit par : David et Felipe | 08/10/2009

Oui, oui, vous parlez avec Jean Batou...
1. Réparez vos stores... ou rêvez les yeux ouverts dans la nuit.
2. Arrêtez de respirer... ou gardez les mains dans les poches.
3. Plutôt pour une réduction... mais sans tuer personne.
4. Oui, en défendant un système économique visant à répondre aux besoins, non à la soif de profits...
Salutations à vote prof!
JB

Écrit par : jean Batou | 08/10/2009

Bravo pour ce discours! Amitiés, Marion

Écrit par : Marion Sobanek | 08/10/2009

Les commentaires sont fermés.