24/10/2011

Conseil National 2011: pronostics et résultats

Mes pronostics de samedi dernier n'étaient pas très éloignés de la réalité...

Je disais:

- "A droite, les libéraux-radicaux risquent de perdre un siège"... Ils l'ont perdu.

- "L’UDC devrait se maintenir"... Elle a gardé ses deux sièges de justesse.

- "Le MCG n'est pas garanti de rentrer au Conseil National"... Il y rentre avec un seul siège et 9,79% des suffrages, soit avec moins de 1,5% de plus de ce qui était le minimum nécessaire. C'est donc un peu plus que ce que je pensais, mais loin d'un raz-de-marée!

- "Si la gauche gagne un siège aux dépens de l’Entente, et que la droite devient ainsi minoritaire, le PSG pourrait conserver ses trois sièges, les Verts leurs deux sièges, tandis qu'Ensemble à Gauche en regagnerait un"... Le PS et les Verts ont bien gardé leurs sièges, mais Ensemble à Gauche manque le sien de 1,2%.

En résumé: j'ai sous-estimé le résultat du MCG de 1,5% et surestimé celui d'Ensemble à Gauche de 1,2%. Pour le reste, je suis dans la cible. Pas si mal, après tout!


une.jpgLa participation s'est tassée

Je disais encore: "Tout d’abord, la participation devrait être sensiblement plus faible, contrairement à ce qu’annonçait aujourd'hui la chancellerie : à J-1, elle n’était que de 41,3%, contre 44,2% en 2007. Elle devrait donc tomber de 3 points par rapport à 2007, soit de 47,5% à 44,5%, sauf surprise durant ces prochaines 24 heures."

Elle a été de 43,7%, soit 0,8% de moins que ce que j'annonçais.

"Cette remontée de l’abstention serait d’ailleurs tout à fait en phase avec – et sans doute accentuée par – les sondages, qui ne cessent d’annoncer une grande stabilité des résultats par rapport à 2007. Des élections "presque inutiles", selon certains éditorialistes. En effet, les lignes électorales bougeront peu tant que l'émergence de mouvements sociaux d'une certaine envergure ne modifiera pas les rapports de force fondamentaux."

Avec un recul de la participation de 3,8%, mon raisonnement se vérifie plus nettement encore.

Les libéraux-radicaux ont bien perdu 1 siège sur 3

J'ajoutais: "Leurs résultats au Grand Conseil 2009 accusaient déjà un recul de 3,3%, amplifié aux Municipales 2011, après leur fusion (-14% en termes de sièges au niveau cantonal !). S’ils peuvent donc s'accommoder d'un recul de 3-4% au Conseil National, un effondrement de 5-6% les ferait passer au-dessous des 17-18%, probablement nécessaires pour assurer leurs trois sièges, en tenant compte de l’appoint du PDC (qui devrait faire un petit peu mieux que son siège) et des miettes des verts libéraux, auxquels ils sont apparentés. Cela marquerait une étape assez symbolique dans l'érosion continue de l'Entente bourgeoise."

Ils ont perdu 3,9% et cela n'a tout juste pas suffi à leur conserver 3 sièges. Leur marge s'est révélée un peu plus faible que ce que je pensais. Mais je ne me suis pas trompé.

L’UDC a reculé en suffrages, mais conserve ses 2 sièges

Je notais encore: "En dépit de sa mauvaise santé cantonale, aggravée encore par l’échec d’Yves Nidegger à la Cour des comptes, c’est son image de premier parti national qui devrait primer à l'occasion de ce scrutin, pour lequel le parti de Blocher a dépensé plus que tous les autres... L'austérité, c'est pour le secteur public et les assurances sociales! En 2007, l’UDC avait totalisé 21,1% des suffrages, multipliant par 2,1 ses résultats du Grand Conseil 2005. Cette fois-ci, dans le sillage de son recul au Grand Conseil 2009, elle devrait perdre 2 à 3%, et totaliser 18-19% des suffrages, ce qui ne menacerait pas ses deux sièges. Pour perdre son second siège, il lui faudrait reculer d'au moins 4 à 5%, ce qui n’est pas impossible, mais tout de même improbable."

L'UDC a reculé de 5%, soit un peu plus que ce que je pensais. C'est sans doute ce qui explique le meilleur résultat du MCG. Le recul de l'UDC est aussi un phénomène national que je n'avais pas anticipé.

Le MCG est entré au Conseil National, mais avec un siège

Je remarquais: "Ce scrutin ne mobilise pas beaucoup l’électorat du MCG, comme on a pu s’en rendre compte au fil de la campagne (affiches peu lisibles, stands moins garnis qu'aux cantonales ou aux municipales, etc.). En 2007, il n’avait glané au Conseil National que le tiers des suffrages obtenus au Grand Conseil deux ans plus tôt. En ne misant cette fois-ci que sur sa tête de liste Mauro Poggia, candidat aussi aux Etats, il ne se donne pas toutes les conditions de passer la barre des 8,3% en tant que liste (ce qui est le seuil d’entrée au Conseil National pour un parti non apparenté). Ceci dit, s’il parvient à arracher un siège, il me parait exclu qu'il en obtienne deux. Et ce serait plus vraisemblablement aux dépens des libéraux-radicaux, que de l’UDC."

Le MCG a fait 9,79% des suffrages, soit 5 points de moins qu'au Grand Conseil en 2009 (14,74%). Sur ce point, j'avais raison, mais je le voyais à 1,5%-2% plus bas. Comme déjà dit, c'est le recul plus net de l'UDC qui explique sans doute ce gain.

Le PSG a maintenu ses suffrages et a gardé ses 3 sièges

Je poursuivais: "Il y a quatre ans, le PSG avait fortement reculé, mais sauvé son 3e siège en raison d’une contre-performance d’« A gauche toute ! », auquel le Parti du Travail avait déjà refusé le sous-apparentement. Cette fois-ci, le PSG, qui a investi de gros moyens dans sa campagne, devrait consolider sa position : il a donc de bonnes chances de conserver son 3e siège si la droite en perd un. Mais si elle reste majoritaire dans le canton, il pourrait devoir le céder aux deux listes sous-apparentées d’Ensemble à Gauche, qui vont sans doute faire mieux qu’A Gauche Toute !".

Le PSG a maintenu exactement sa position en suffrages (de 19,10% à 19,13%). Il a failli perdre son siège. Jusqu'ici, je ne me suis pas trompé. Mais il a failli le perdre en faveur du MCG et non d'Ensemble à Gauche, a qui il manquait 1,2%.

Les Verts ont marqué le pas tout en conservant leurs 2 sièges

Je ne me trompais pas en annonçant: "Les Verts, qui ont beaucoup progressé il y a quatre ans devraient cette fois-ci reculer en suffrages en raison de tensions croissantes entre la « realpolitik » de leurs édiles et les aspirations écologistes de leurs électeurs-trices, d’une campagne relativement atone, et de la double concurrence d’Ensemble à gauche (en particulier de sa liste 16, Ecologie et Justice sociale) et des Verts libéraux. Mais il faudrait qu’ils connaissent un recul sérieux, de l’ordre de 3 à 4%, passant ainsi au-dessous de la barre des 13% pour perdre leur 2e siège, ce qui serait tout de même une petite surprise. Dans ce cas, leur second siège pourrait échoir à Ensemble à gauche, plutôt que le 3e siège du PSG."

Les Verts ont reculé de 2,35%, ce qui est tout à fait ce que j'annonçais.

Ensemble à gauche a des chances de gagner 1 siège

J'ai péché par optimisme en annonçant: "Ensemble à gauche présente deux listes sous-apparentées (4 et 16), qui ont réussi à rassembler une brochette de bons candidats d’horizons divers, dans les milieux de l’Avivo, de l’Asloca, du monde associatif, mais aussi parmi les responsables de solidaritéS, les anciens Indépendants de Gauche et les membres de « la Gauche » à Genève. Elles sont soutenues par des personnalités bien connues, comme Nils de Dardel, Jeannine de Haller, Jocelyne Haller ou Rémy Pagani. Ces deux listes sont aussi soutenues par "La Gauche-die Linke-La Sinistra" au niveau national. Surtout, elles tiennent un discours clair, qui articule des revendications sociales et environnementales fortes, en mettant l'accent sur la nécessité d'accroître les mobilisations populaires."

Si le pronostiqueur a été porté par son engagement en faveur d'Ensemble à Gauche, il n'a manqué que 1,2% à ses listes pour passer...

Enfin, "Certes, le PdT et "La Gauche combative" (autour du petit groupe des communistes) ont déposé chacun une liste de leur côté, mais leur résultats devraient être faibles (peut-être 1,5-2% pour le PdT et 0,7-1% pour la Gauche Combative). Il y a donc une chance non négligeable pour que la gauche de la gauche, à l’enseigne d’Ensemble à Gauche, soit à nouveau représentée à Berne."

Le PdT, emmené par l'ex-Indépendante de Gauche Salika Wenger, n'a recueilli que 1,28% des suffrages. Je le voyais certes en recul par rapport à 2007, mais sensiblement moins. Quant à la Gauche combative, elle arrive à 0,79%, comme je le prévoyais. En acceptant de se sous-apparenter avec Ensemble à gauche, comme nous le leur avions demandé, ces deux forces auraient permis d'obtenir un siège pour la gauche de la gauche à Berne. Dommage qu'elles ne nous aient pas entendus!

Commentaires

Vous rêvez monsieur,le MCG rentre avec au minimum DEUX (02) sièges. J'ai l'impression que vous vivez en dehors de Genève, ou votre analyse est subjective.
Je vous donne rendez-vous demain en fin d'après midi.

Écrit par : Amar | 22/10/2011

Encore un gaucho qui écrit des pronostics.....à la masse ...je me réjouis de voir les résultats qui montreront à quel point la gauche est à côté de la plaque!!!

Écrit par : thetennisman | 22/10/2011

Ceux qui attendent le résultats pour faire leurs pronostics ont toujours raison. Merci donc à Amar de risquer une prévision (2 sièges pour le MCG). On pourra en juger demain.
Quant à Thetennisman, c'est par pure charité que je publie son commentaire qui nous apprend que Jean Batou est "gaucho" et "à la masse". Quelle subtilité!

Écrit par : Jean Batou | 22/10/2011

Votre pronostic est trop "faussé" par vos souhaits, sans doute. Et c'est normal.

L'UDC et le PLR ont déjà perdu un siège, et ce déjà avant les municipales 2011. La puissance de la campagne fédérale de l'UDC permettra peut-être à l'UDC de sauver un siège, mais elle risque même de perdre les deux, tant la campagne fédérale est difficile à saisir, malgré les millions investis, et peu porteuse pour les Genevois. N'oublions pas que l'UDC-Genève est minée par les conflits interne, qui n'ont fait que s'amplifier depuis le départ de Soli Pardo, qui maintenait une certaine cohésion entre les clans. Ici, les crypto-libéraux (Amaudruz, Leyvraz) sont clairement en opposition avec les solitaires que sont Nidegger et Reymond. Ce dernier fait une campagne personnelle très puissante, contrairement à Nidegger qui a visiblement décidé de ne rien dépenser pour sa campagne. Le siège dauvé, s'il y en a un, sera vraisemblablement pour André Reymond. Au PLR, mathématiquement, sauf incroyable surprise, il faudrait une hausse de ses suffrages DE 4 à 5 points pour que les trois sièges soient maintenus. MBG ne se représentant pas, Hugues Hitpold et Christophe Lüscher devraient conserver le leur, sauf surprise (qui pourrait résider dans des mots d'ordre des anciens Libéraux poussant un des leurs).

Le PDC se maintiendra et Barthassat retrouvera son fauteuil.

À gauche, les Vert pourraient perdre un siège, leur score aux municipales ayant été très mauvais (-20 % par rapport à 2007). Si tel est le cas, cela ne le donne en tout cas pas automatiquement à ensemble à gauche. Le PSG devrait retrouver ses trois élus, avec peut-être des réajustements internes (je vois bien Tornare, Sommaruga et Loly Bolay, qui pourrait ravir sa place à la fade et usée Roth-Bernasconi.


Reste le MCG. Je ne partage pas du tout votre analyse. En premier lieu, le MCG a fait campagne avec Poggia tête de liste sur le thème principal de l'assurance-maladie. Un des sièges que pourrait perdre les Verts pourrait lui échoir. D'autre part, les affiches du MCG ont toujours été fouillis; pire, plus elles étaient fouillis, plus cela portait. EN outre, le No2 de la liste, Soli Pardo, a quand même un potentiel de voix conservatrices qu'il peut amener qu'il ne faut pas négliger. Il est toujours apprécié par de nombreux militants de l'UDC. Enfin, j'ai trouvé au contraire que les stands du MCG étaient paeticulièrement bien organisés et très nombreux (en visitant les annonces de stand sur le site du MCG j'ai vu que, certains week end, il y avait jusqu'à 8 stands dans le canton. En ayant vu quelques uns, je peux vous dire que les militants y étaient nombreux et les passants intéressés et très enclins à discuter. On peut donc même imaginer un scénario dans lequel le MCG prendrait 3 sièges (1 au PLR, 1 à l'UDC et un aux Verts). Cela constituera sans doute la grande surprise demain...

Écrit par : Armand Lothar | 22/10/2011

L'exercice est archi compliqué. Bravo pour vous y essayer.

Mais vous vous êtes planté, et de beaucoup! Fichtre.

Désolé de vous le dire, mais à force de nier le réel, voilà le résultat.

Écrit par : genet | 24/10/2011

Bravo pour vos pronostiques qui se sont avéré très juste. Vous avez une très bonne perception des évolutions partisane de la population genevoise.

Toutefois pour 2013, je pense que nombre de partisan de l'Alliance de Gauche [et autres rejetons tel que "A gauche toute !", "Ensemble à Gauche", "La gauche - Linke Alternative", "La gauche Combative" etc. etc. etc. (en tout cas bravo pour l'inspiration :-)] ont été définitivement échaudé des discordes entre "frères ennemis".

La force politique d'un regroupement des mouvements à gauche du PS risque d'être fortement amenuisé. Ce n'est pas certain que même avec une liste commune, le quorum de 7% pour le Grand Conseil puisse être franchis en raison des désillusions à répétition et ...

...de la force du MCG et UDC qui captent la partie des "votes contestataires" qui s'accrochait auparavant à l'Alliance de Gauche, seule formation à mener une politique plus différente que les partis gouvernementaux de l'époque.

Ce qui pouvait être vrais en 1993 ne le sera surement pas en 2013. Le contexte à bien changé et les forces politiques ont fortement évoluée prenant des % à plus ou moins toutes les formations.

Écrit par : Olivier | 25/10/2011

Les commentaires sont fermés.