30/10/2011

Nueva Trova cubaine en concert à Genève

Du 25 novembre au 9 décembre, trois troubadours cubains, représentants de la Nueva Trova (renouveau de la chanson poétique populaire), Roly Berrio, Yamira Diaz et Norge Batista, se produiront en Suisse. Jusqu’au 2 décembre, ils seront accompagnés de Victor Casaus, poète, cinéaste et directeur du Centro Pablo de la Torriente Brau de La Havane, qui appuie depuis des années le développement et la diffusion des nouvelles formes d’expression artistiques, notamment de la Nueva Trova. Il s’exprimera à Genève, le 1er décembre, au début d'une soirée de concert organisée par le bimensuel solidaritéS. Une date à retenir!Victor Casaus NY.jpg

Ci-contre, Victor Casaus participe au camp des Indignés à New York, Wall Street

 


Depuis plus de douze ans, la cour du Centre Culturel Pablo de la Torriente Brau de La Havane s’est convertie en territoire d’accueil de cette forme de poésie chantée, qu’on appelle depuis plus de trois décennies, la Nueva Trova cub

A guitarra limpia

L’espace de diffusion, de réflexion et de débat A guitarra limpia organise des concerts au Centro Pablo, dans le Centro Historico de la capitale, avec de jeunes troubadours cubains. Fondé par le poète, cinéaste et écrivain Victor Casaus, secondé par Maria Ofelia Santucho, ainsi que par une équipe de jeunes collaborateurs créatifs et plurifonctionnels, le Centro Pablo constitue, avec ses multiples activités, l’un des protagonistes les plus dynamiques de la scène culturelle cubaine contemporaine.

Récupérer la mémoire collective du pays est parmi ses principaux objectifs. Voilà pourquoi la Nueva Trova est partie intégrante de son projet. Celle-ci a en effet marqué, dans le double rôle de chroniqueuse et d’actrice, une partie importante de l’histoire cubaine, dont le Centro Pablo se propose de fournir des témoignages de diverses natures. La Nueva Trova est présente dans le panorama culturel de l’île depuis ces trente dernières années. Son importance  testimoniale comme condensé de la culture populaire de ces années, mais aussi comme dépositaire d’un héritage poétique et musical important, constamment rénové par ses interprètes, font d’elle une production privilégiée parmi les manifestations sociales et artistiques locales.

La Nueva Trova cubaine

L’espace musical offert par le Centro Pablo a bénéficié du soutien et de la présence des fondateurs historiques de la Trova. En ouverture de chaque concert, on peut entendre un nouvel arrangement de la chanson de Silvio Rodríguez, composée d’après la Seconde élégie du poète espagnol Miguel Hernandez, dédiée à Pablo de la Torriente. Noel Nicola, Augusto Blaca, Vincente Feliú, Sara Gonzales et bien d’autres fondateurs de la Nueva Trova ont chanté dans cet espace, tout comme les représentants les plus notables de la seconde génération troubadouresque, parmi lesquels Gerardo Alfonso, Frank Delgado, Carlos Varela et Santiago Feliú. Ce projet a offert aux plus jeunes un espace d’expression et de rencontre avec ce public qui cherche – et trouve – dans la Nueva Trova une continuité avec cette pulsation vive et changeante qui nourrit et enrichit les chemins variés de la culture cubaine contemporaine.

torriente.jpg

Pablo de la Torriente Brau (ci-contre) était un journaliste, écrivain et militant d’origine portoricaine, né en 1901 et établi à Cuba depuis l’enfance, opposant résolu à la dictature et défenseur de l’émancipation sociale, emprisonné et plusieurs fois exilé. Il est mort en combattant volontaire, dans les troupes antifranquistes, au cours de la bataille de Madrid, le 19 décembre 1936.

 

Espace incontournable pour la Nueva Trova, les concerts de A guitarra limpia ont permis de  conserver et de diffuser ces moments de la « mémoire de demain ». Le Centro Pablo a ainsi enregistré l’ensemble des cent dix concerts réalisés, et a produit lui-même plus de quatre-vingt CDs durant toutes ces dernières années. Ce travail a permis la diffusion de l’œuvre des troubadours par le son, mais aussi par l’image (enregistrement vidéo des concerts et production de spots pour la télévision et de posters promotionnels). Il a été relayé par les médias, au travers d’articles de presse, des cahiers « Mémoire » (en support imprimé et électronique), mais aussi du programme hebdomadaire En el Centro (coproduit en association avec la station Habana radio de l’Oficina del Historiador de la Ville).

La diffusion d’une expression populaire poétique

Toutes ces voies de diffusion et de socialisation de la Nueva Trova ont permis des développements virtuellement interminables grâce à des nouvelles technologies informatiques appliquées à la communication : courrier électronique, sites en ligne, etc. Il y a dix ans désormais, le Centro Pablo qui a réalisé un travail intense et précurseur sur ce terrain à Cuba, a en effet créé sur le net le portail www.aguitarralimpia.cult.cu.

Afin de faire ressortir et de valoriser les trajectoires existentielles, artistiques et intellectuelles de celles et ceux qui se sont appropriés les idées révolutionnaires, transformatrices et éthiques de Pablo de la Torriente Brau, un Prix Pablo a été crée en 1998. Tout au long de ces dernières années, il a été décerné à des troubadours tels que Silvio Rodriguez, Noel Nicola, Sara Gonzales, Vincente Feliú, ainsi que des artistes d’autres domaines.

Dates à retenir

NORGE-05.JPGLe 30 novembre, le documentaire Cuba también ?, qui permet de mieux comprendre le potentiel de résistance de la culture populaire cubaine à la mondialisation marchande et au retour du prosélitysme religieux, sera diffusé à l’Université de Lausanne, auditoire 1129 de du bâtiment Anthropole, suivi d’un concert au Zelig. Il a été réalisé à Cuba par la professeure Silvia Mancini et l’anthropologue visuel Francis Mobio, avec le soutien de l’UNIL.

 

ROLY-04.jpgA Genève, les trois troubadours cubains se produiront aussi le 1er décembre, au Moulin à poivre (Hôtel Calvi, ruelle du Midi, à deux pas de la Terrassière), avec une conférence préliminaire de Victor Casaus, introduite par Silvia Mancini. Cette soirée est organisée par le bimensuel solidaritéS. Le public pourra à cette occasion apprécier le travail de l’un des laboratoires culturels officiels cubains les plus indépendants, caractérisé par une philosophie très originale, à contre-courant du modèle bureaucratique qui structure le fonctionnement d’autres institutions culturelles locales.

YAMIRA-03.JPGD’autres concerts sont encore prévus en Suisse, notamment à Pôle Sud, à Lausanne, le 25 novembre ; à Contretemps, à Genève, le 27 novembre ; au Musigbistrot, à Berne, le 2 décembre ; au Satellite (EPFL-Lausanne), le 5 décembre ; au Bout du monde, à Vevey, le 7 décembre ; et à la Ferme-Asile, à Sion, le 9 décembre (Consulter la programmation de ces salles pour les horaires ou : http://www.unil.ch/ircm/page87860.html et http://www.unil.ch/ircm/page84892.html#).

* La venue en Suisse de ces troubadours a été rendue possible grâce aux efforts de ma collègue Silvia Mancini, professeure d'Histoire comparée des religions, qui a reçu le soutien de l'Université de Lausanne et d'ARTLINK (DDC). Elle mène des études extrêmement intéressantes sur le rôle de la culture populaire au sein de la société cubaine d'aujourd'hui.

 

La Nueva Trova sur youtube

"Y Marianna" par Silvio Rodriguez, l'un de pionniers de la Nueva Trova cubaine...

Sara Gonzales reprend une chanson de Pablo Milanés

Gerardo Alfondo, un représentant plus récent de la Nueva Trova, évoque le Che...

 

Les commentaires sont fermés.