18/01/2017

SOCIETES A STATUT ET RIE III

On ne cesse de nous menacer du départ des sociétés à statut fiscal spécial, qui ne paient que très peu d’impôts sur les bénéfices, si on les alignait sur les taux d’imposition des sociétés à statut ordinaire. En réalité, comme on va le voir, c'est de l'intox!


Il n’a jamais été question de cela, puisque les pressions de l’OCDE et de l’Union Européenne sur la Suisse ne visent qu’à unifier nos taux d’imposition sur les bénéfices, et qu’un taux unique de 16% aurait été fiscalement neutre, et extrêmement compétitif sur le plan international. Pourtant, Genève a opté pour un 13,5% (sans compter les nouvelles déductions autorisées).

Sur cette question, on va d’ailleurs de surprise en surprise. En effet, selon une étude du Crédit Suisse de février dernier (voir ci-contre), pour 2009-2011, les sociétés à statut étaient imposées en moyenne à 4% sur leurs bénéfices dans le canton de Vaud, contre 11% à Genève. Et pourtant, les sociétés établies à Genève ne sont pas parties dans le canton de Vaud.

Pourquoi partiraient-elles si les taux genevois étaient relevés à 16%, contre 13,8% dans le canton de Vaud, ce qui aurait déjà pour effet de réduire sensiblement l’écart entre les deux cantons ? Ne sommes-nous donc pas victimes d’une formidable manipulation de l’opinion en matière de fiscalité des entreprises ?

Les énormes enjeux financiers des baisses d’impôts annoncées par la RIE III, qui profitera presque exclusivement aux grandes sociétés et à leurs actionnaires, sont tels qu’on peut comprendre que leurs bénéficiaires mettent le paquet pour nous faire accepter ce deal totalement déséquilibré.

Ne nous laissons pas mener en bateau...
Gardons un minimum de sens critique et votons NON à la RIE III fédérale le 12 février prochain!Capture d’écran 2017-01-18 à 15.15.29.png

Commentaires

En vrai, sur ma Mère, on veut, nous dit-on, créer des emplois.

Cela me réjouit:

Il y a encore quelqu'un, quelque part, à la surface de la planète, qui se dit en s'endormant :" Ah, si seulement je pouvais créer des jobs !"

Bonne nuit !

Et, si possible, ne votez pas. Car, en fait, si vous votez, vous allez voter "sur" quoi ?

Écrit par : Mhtrai | 18/01/2017

Les commentaires sont fermés.