• RIE III : UN NON DE LA RAISON ET DE LA DIGNITÉ

    La 3e réforme de l’imposition des entreprises (RIE III) est une nouvelle mesure néolibérale: le 1% y gagnerait gros et les 99% y perdraient le lard du chat. Elle vise à réduire massivement la contribution des grandes sociétés privées (les PME n’y gagneraient rien) au financement des services publics et des prestations sociales. Tout comme la pression sur les salaires directs et le maintien de charges patronales très faibles (en comparaison internationale), la forte réduction de la taxation des bénéfices contribuerait à accroître la ponction du capital sur les nouvelles richesses créées, au détriment du travail. Et loin de profiter aux investissements et à l’emploi, cette ponction viendrait grossir les dividendes des gros actionnaires.

    Lire la suite

  • RIE III : NOUS POUVONS GAGNER CONTRE LE LOBBY DE L’ARGENT

    La RIE III c’est un transfert de 5 milliards par an des collectivités publiques dans les poches des gros actionnaires des principales entreprises de ce pays. De quoi est-elle le nom ? De la plus violente offensive des milieux patronaux contre les services publics, contre les retraites, contre les assurances sociales, contre nous tous, depuis des décennies.

    Lire la suite

  • SOCIETES A STATUT ET RIE III

    On ne cesse de nous menacer du départ des sociétés à statut fiscal spécial, qui ne paient que très peu d’impôts sur les bénéfices, si on les alignait sur les taux d’imposition des sociétés à statut ordinaire. En réalité, comme on va le voir, c'est de l'intox!

    Lire la suite

  • LA RIE III FAVORISE LES GRANDES ENTREPRISES, PAS LES PME

    Non les PME ne vont pas y gagner aux dépens des multinationales... D'autre part, les retraités, les salariés, les chômeurs et les jeunes en formation y perdront en raison des restrictions que ce trou noir fiscal va provoquer dans les services publics et les prestations sociales. Sans parler de hausses d'impôts des personnes physiques qui menacent... pour compenser ce que ne paieront plus les plus grandes entreprises.

    Lire la suite