24/10/2011

Conseil National 2011: pronostics et résultats

Mes pronostics de samedi dernier n'étaient pas très éloignés de la réalité...

Je disais:

- "A droite, les libéraux-radicaux risquent de perdre un siège"... Ils l'ont perdu.

- "L’UDC devrait se maintenir"... Elle a gardé ses deux sièges de justesse.

- "Le MCG n'est pas garanti de rentrer au Conseil National"... Il y rentre avec un seul siège et 9,79% des suffrages, soit avec moins de 1,5% de plus de ce qui était le minimum nécessaire. C'est donc un peu plus que ce que je pensais, mais loin d'un raz-de-marée!

- "Si la gauche gagne un siège aux dépens de l’Entente, et que la droite devient ainsi minoritaire, le PSG pourrait conserver ses trois sièges, les Verts leurs deux sièges, tandis qu'Ensemble à Gauche en regagnerait un"... Le PS et les Verts ont bien gardé leurs sièges, mais Ensemble à Gauche manque le sien de 1,2%.

En résumé: j'ai sous-estimé le résultat du MCG de 1,5% et surestimé celui d'Ensemble à Gauche de 1,2%. Pour le reste, je suis dans la cible. Pas si mal, après tout!

Lire la suite

13/10/2011

Pour une représentation de la gauche conséquente à Berne

Au cours de ces derniers jours, les électrices et électeurs de notre canton ont reçu leur matériel électoral pour le scrutin fédéral du 23 octobre. Il nous reste encore une grosse semaine pour voter. Or, afin d'assurer une représentation de la gauche conséquente à Berne, il est nécessaire de rassembler le plus grand nombre possible de suffrages sur l’une des deux listes 4 ou 16 - Ensemble à Gauche, qui sont sous-apparentées. En effet, leurs suffrages s’additionnent pour l’obtention d’un siège au Conseil National, qui marquerait aussi un premier pas vers le retour de la gauche de la gauche au Grand Conseil genevois. Nous en avons toutes et tous besoin pour résister à l'offensive antisociale de l'Entente, soutenue par l'UDC, et bien souvent par le MCG.

Votons pour les listes 4 et 16, Ensemble à gauche!

Lire la suite

19/06/2011

Genève, une démocratie en «liberté surveillée»?

Les périodes de crise poussent souvent les gouvernements à répondre à la protestation populaire par la restriction des libertés. Même les démocraties représentatives les plus stables et les plus anciennes peuvent céder alors aux sirènes de l’autoritarisme. C'est ainsi que le Grand Conseil de Genève vient d’adopter un projet de loi limitant le droit de manifester.

Il y 79 ans, six semaines après la fusillade du 9 novembre 1932, qui avait fait 13 morts et une centaine de blessés, la même institution avait déjà tenté de restreindre le droit de réunion et de manifestation. Mal lui en prit, puisqu’elle fut retoquée par le peuple, le 1er octobre 1933.

Un référendum va être lancé ces prochains jours contre les nouvelles dispositions liberticides édictées par l'actuelle majorité réactionnaire du Grand Conseil. Signons-le massivement pour défendre nos droits.

Lire la suite

09/06/2011

Genève, un Etat providence pour la finance internationale ?

Débat ce soir, à 20h.15, à l’Université Ouvrière de Genève (pl. des Grottes), avec la participation d’Olivier Longchamp, chercheur lausannois et responsable « finance » de la Déclaration de Berne. Il va publier un livre sur le commerce des matières premières en Suisse (à paraître en septembre). Org. Bimensuel solidaritéS.

Lire la suite

27/11/2009

La LHOM ne passera pas: au centre l'humain!

Ces prochains jours, le Grand Conseil genevois sera saisi d’un projet de loi de L’Entente (partis bourgeois) en faveur de l’ouverture prolongée des magasins – tous les jours jusqu’à 20h., le samedi jusqu’à 19h., et le dimanche quatre fois par an. Une mesure extrêmement brutale pour les 20 000 salarié-e-s du commerce de détail, mais aussi un appel à la flexibilisation du travail dans tous les autres secteurs… «Au centre l’humain…», clame pourtant le PDC, dont le Conseiller d’Etat Pierre-François Unger est à la manœuvre.

Lire la suite

07/10/2009

Fallait-il publier le brûlot raciste de l'UDC?

Je ne suis favorable à l'interdiction de la diffusion d'opinions franchement racistes et haineuses qu'en dernier recours. Mais cela n'implique pas pour autant qu'il faille adopter une attitude de laisser faire. Au contraire, tout doit être mis en oeuvre pour les combattre, les isoler et les marginaliser, ne serait-ce que parce qu'elles blessent les personnes ciblées et peuvent même inciter certains individus racistes à des comportements violents... 
Par exemple, il me paraît juste de refuser d'exposer cette propagande sur des supports qui dépendent directement des pouvoirs publics. Il me semble donc légitime qu'une commune ou un canton n'accepte pas le collage d'une affiche raciste sur des panneaux réservés. Le même raisonnement vaut pour des entreprises subventionnées, comme les TPG, etc.
A Bâle, les autorités ont ainsi refusé l'affiche des partisans de l'initiative anti-minarets, qu'ils devront apposer sur des emplacement privés nettement plus chers. Tant mieux! Les contribuables bâlois n'ont pas à subventionner une campagne raciste. J'espère que Genève et Lausanne en feront de même! Il faudra pourtant continuer à dénoncer cette affiche et, qui sait, certains d'entre nous ne résisteront pas à l'envie de la caviarder...
Dans ce sens, la rédaction d'un quotidien attaché aux valeurs démocratiques devrait aussi, me semble-t-il, refuser d'ouvrir ses colonnes, même contre paiement, à une propagande nauséabonde, comme celle publiée par l'UDC contre la soi-disant "racaille d'Annemasse". Dans cette affaire, la décision du rédacteur-en-chef de la TdG me paraît donc indéfendable. Les abonnés et les lecteurs de la TdG ne veulent pas manger de ce pain-là, et ils-elles sont nombreux aujourd'hui à le faire savoir haut et fort.
Le fait qu'une collectivité publique, une grande régie, un quotidien, etc. refusent de prêter la main à une campagne raciste visant directement, respectivement une partie de ses habitants, de ses travailleurs ou lecteurs... en fonction de la couleur de leur peau, de leur religion, de leur orientation sexuelle, me paraît tout à fait légitime: il témoigne seulement de l'engagement quotidien que l'on est en droit d'attendre d'eux pour la défense des droits humains.

13:44 Publié dans Genève | Tags : racisme, frontaliers, udc | Lien permanent | Commentaires (9)

05/10/2009

Racisme anti-frontaliers, ça suffit! Manifestons le 8 octobre...

L'UDC tremble pour son quorum, cela ne peut que nous réjouir!

Jusqu'ici, le parti de Blocher l'avait joué plutôt "bon chic bon genre"... pour séduire l'Entente et rompre avec son image raciste la plus nauséabonde. Le but de l'UDC n'est-il pas avant tout de bétonner les politiques antisociales les plus extrêmes... 

Mais les masques sont tombés: la campagne du MCG, qui menace aujourd'hui de capter son électorat, pousse les partisans d'Yves Nydegger à la surenchère clairement fascisante... 

Ne nous laissons pas manipuler par ces jusqu'au-boutistes de la haine!

Pas une voix pour l'UDC et le MCG! La racaille, c'est eux!

Toutes et tous à la Place Neuve pour manifester contre le racisme anti-frontaliers, le 8 octobre à 18h. Nous marcherons en direction de la Gare des Eaux-Vives, trait d'union entre Genève et les communes françaises frontalières de Haute-Savoie.

Cette manifestation est soutenue par solidaritéS, la Communauté genevoise d'action syndicale (CGAS), UNIA, le Cartel intersyndical de la fonction publique, le SSP-VPOD, la Société Pédagogique Genevoise (SPG), le Syndicat interprofessionnel des travailleurs (SIT), le Groupement transfrontalier européen, le Parti du Travail (PdT), le Parti socialiste (PSG), Acor-SOS Racisme, le Centre de contact Suisses-Immigrés (CCSI), Mesemrom, NPA-74, United Black Sheep (UBS), MPS... et la liste n'est pas close.

14:32 Publié dans Genève | Tags : racisme, udc, mcg, frontaliers | Lien permanent | Commentaires (10)

04/09/2009

OMC: une falsification qui en dit long

L'extension du bâtiment de l'OMC, sur les rives du lac, et le bradage d'une partie d'un magnifique parc public apparaît aujourd'hui comme la grande cause commune des partis représentés au Grand Conseil genevois, soutenus par les élus et les autorités fédérales. Les socialistes et les verts occupent même le devant de la scène, poussés en avant par leurs alliés de circonstance, pour faire avaler cette pilule inhabituelle à leur électorat. Même le pape de la dérégulation commerciale internationale, le "socialiste" français Pascal Lamy, est descendu dans l'arène. Pourtant, l'ensemble de l'opération est orchestré et financé par la Fédération des entreprises romandes, qui a mandaté une agence de "com" pour labourer l’opinion. N'y a-t-il pas jusqu'ici déjà assez de sujets d'étonnement...?

Non. Il se trouve que l'extension prévue du bâtiment, contrairement à la photo distribuée urbi et orbi par les défenseurs du projet, a été volontairement truquée. Les arbres qui devront être supprimés ont été effacés de la photo qui couvre la première page du "tous ménages" envoyé à la population. Et jusqu’à mercredi, Martine Brunschwig Graf et Pascal Lamy traitaient sur les ondes Pierre Vanek de menteur, lorsque celui-ci évoquait cet abattage. Quand il s'agit de vendre un produit, tout le monde sait que la pub ment et que les images sont systématiquement retravaillées. Mais de là à polluer un débat démocratique avec les mêmes moyens... On en reste confondu.

Dernière surprise… Que la représentante de la Fédération des entreprises romandes réagisse avec plus de fair play que la conseillère administrative socialiste Sandrine Salerno. La première regrette l’incident, annonce la destruction de ce matériel et la publication de rectificatifs dans les médias, tandis que la seconde nous explique laborieusement que ces « charmilles » ont déjà été partiellement coupées et qu’elles n’appartiennent pas au patrimoine végétal important du parc.

Cet incident serait sans grande importance, s’il n’était pas le symptôme d’une dérive préoccupante des mœurs politiques. Dès lors que la « com » prend le pas sur le débat d’opinions, tous les coups sont permis. Et à ce jeu-là, certains pensent déjà qu’il suffit de payer cher pour construire un univers virtuel et le décréter réel. L’URSS de Staline effaçait les opposants des anciennes photos officielles. Songeons à l’avenir radieux qui s’ouvre aux falsificatuers à l’ère du numérique, si la population et l’ensemble des forces politiques ne condamnent pas sans appel de tels procédés.

P.S. Pour répondre à l'un de mes contradicteurs qui vente les mérites de la libéralisation des échanges pour les pays du Sud, voici l'évolution des cours des principaux produits agricoles exportés par le Sud entre 1980 et 2001.

 

Cours.jpg

 

 

 

28/04/2009

Quand les radicaux jouent à l'UDC

Le Parti radical genevois vient de commettre une pétition au Conseil d’Etat, envoyée "tous ménages" pour récolter des signatures, en vue de "la détention administrative jusqu'à 24 mois des criminels multirécidivistes violents sans titre de séjour valable".

Pour un petit délit juste punissable de quelques jours amendes, les sans-papiers risqueraient ainsi jusqu’à 2 ans d’incarcération... Le canton est appelé à faire usage de la détention administrative et à aménager «un lieu adéquat» dans ce but. Pour un tour de chauffe pré-électoral, c’est mieux que l'UDC!

Derrière cette prose nauséabonde, les édiles genevois du parti : Pierre Maudet (Conseiller administratif), Frédéric Hohl (chef de groupe au Grand Conseil) et Rolin Wavre, secrétaire général.

Renvoyez ce torchon liberticide et raciste à son expéditeur, avec votre avis sur la plage réservée aux signatures. Un peu d’imagination, que diable…: «Construisons des camps!»; «si le taser ne suffit pas, essayons la gégène!»; «Pourquoi ne pas leur couper les oreilles?». C’est affranchi à forfait! Il en coûtera chaque fois 1,10 Frs aux radicaux. Et vu que l'UBS n'a plus les moyens de les aider...

Jean Batou