28/04/2009

Quand les radicaux jouent à l'UDC

Le Parti radical genevois vient de commettre une pétition au Conseil d’Etat, envoyée "tous ménages" pour récolter des signatures, en vue de "la détention administrative jusqu'à 24 mois des criminels multirécidivistes violents sans titre de séjour valable".

Pour un petit délit juste punissable de quelques jours amendes, les sans-papiers risqueraient ainsi jusqu’à 2 ans d’incarcération... Le canton est appelé à faire usage de la détention administrative et à aménager «un lieu adéquat» dans ce but. Pour un tour de chauffe pré-électoral, c’est mieux que l'UDC!

Derrière cette prose nauséabonde, les édiles genevois du parti : Pierre Maudet (Conseiller administratif), Frédéric Hohl (chef de groupe au Grand Conseil) et Rolin Wavre, secrétaire général.

Renvoyez ce torchon liberticide et raciste à son expéditeur, avec votre avis sur la plage réservée aux signatures. Un peu d’imagination, que diable…: «Construisons des camps!»; «si le taser ne suffit pas, essayons la gégène!»; «Pourquoi ne pas leur couper les oreilles?». C’est affranchi à forfait! Il en coûtera chaque fois 1,10 Frs aux radicaux. Et vu que l'UBS n'a plus les moyens de les aider...

Jean Batou